#VIETNAM: Sapa, rizières et minorités ethniques

Déjà 6 jours que je suis rentrée du Vietnam, le temps passe tellement vite! Suite à mon article sur Hanoï qui était la première étape de mon voyage, je vous propose aujourd’hui de découvrir la suite de mon séjour : 3 jours à Sapa dans l’extrême nord du Vietnam.

Que faire à Sapa ?

 Un trekking dans les rizières

C’est l’activité principale proposée à Sapa. Vous ne pouvez pas venir à Sapa sans faire un trekking. Nous avons choisi de réserver notre excursion auprès de l’office du tourisme de Sapa et nous avons payé l’équivalent de 44 euros par personne. Ce qui comprenait : le chauffeur, la guide, le trekking de 10 km et le repas chez l’habitant. Même si le temps était mauvais, j’ai adoré cette balade. Au départ de notre trekking, nous avons été accueillis par 4 femmes de la minorité des H’mong et des Dao ainsi que par notre guide qui faisait elle-même partie de ce village. Nous avons eu l’occasion de discuter avec ces femmes de leur culture, leur quotidien et leur coutumes. C’était une journée enrichissante! Nous nous baladions au milieu des champs de rizières, nous traversions les villages traditionnels où les costumes sont fabriqués et où les habitants nous saluaient chaleureusement. Bref, une belle journée que je recommande à chacun d’entre vous car c’est beaucoup plus qu’une balade, c’est surtout un échange et un partage avec des civilisations qui sont adorables et intéressantes.

Information pratique: les femmes qui vous accompagnent vous proposeront de vous vendre leur petits souvenirs rangés dans leur sac en osier (pochettes, sacoches, trousses etc). Il est difficile de refuser un achat lorsqu’elles vous ont suivi pendant 5 km ! Attention, elles peuvent être très insistantes et cela est bien dommage car si vous décidez de ne rien acheter, leur sourire disparaît…

travely-story-sapa-vietnam-5

travely-story-sapa-vietnam-34

travely-story-sapa-vietnam-9

Visiter le village de Cat Cat et sa cascade

Le village de Cat Cat est situé à environ 3km du centre ville de Sapa et est donc facilement accessible à pied si vous aimez marcher. C’est une longue descente sur la route pour y parvenir, par contre au retour mieux vaut prendre un taxi pour remonter jusqu’à Sapa car la montée est assez rude. Le village en lui même est charmant et différent des villages que vous traverserez lors de vos trekking au sein des rizières. Tout d’abord vous devrez vous acquitter d’un droit d’entrée de 100k VND par personne soit 4€. Après avoir passer le panneau de bienvenue « Welcome to Cat Cat Village », vous commencez à descendre des escaliers vers la vallée et vers la cascade. Sur ce long chemin, des étals de souvenirs, des maisons traditionnelles, des jardins, des rizières, des enfants qui jouent et même des animaux (cochons, buffles, poules…). Une fois arrivé en bas de ces escaliers vous découvrez une large cascade très jolie et sauvage. Continuez votre route dans la jungle pour terminer la boucle de la visite (nous avons fait l’erreur de revenir sur nos pas car nous ne savions pas qu’il fallait continuer!). Cette visite n’est pas adaptée aux personnes à mobilité réduite ou aux personnes qui ne peuvent pas monter/descendre des escaliers car – même étant sportive – c’était plutôt physique comme sortie! Une demi-journée suffit pour découvrir ce village.

travely-story-sapa-vietnam-38

travely-story-sapa-vietnam-39

travely-story-sapa-vietnam-40

Se détendre avec un massage

Bon, autant vous dire tout de suite que le massage que j’ai fait à Sapa est loin d’être le meilleur que j’ai fait. J’en ai même un mauvais souvenir ! Mais cela ne veut pas dire que tous les salons de massage ne sont pas à la hauteur. Pour ne pas rentrer dans les détails, le lendemain matin du massage j’ai découvert un petit hématome sur mon corps (oui, un bleu) et c’était bien la première fois. Certes, la masseuse n’était pas du tout douce, avait des ongles qui me griffait légèrement mais quand même, un bleu ! De plus, j’avais beaucoup de soupçons sur la propreté de la table de massage (les draps n’étaient clairement pas changés). Bref, mauvaise expérience, mauvais salon. Nous avons payé l’équivalent de 7 euros par personne pour un massage à l’huile d’une heure. Désolé, je n’ai pas retenu le nom du salon puisque je ne l’ai pas apprécié mais un conseil: regardez la propreté de la façade et le sérieux des masseuses avant de passer le pas de la porte. Le Spa qui nous a fait de l’œil était celui de l’hôtel Victoria Resort and Spa dont je vous parle un peu plus bas mais les soins étaient hors budget pour nous (environ 47 euros pour un massage d’une heure).

Quand aller à Sapa?

La meilleure saison pour visiter Sapa n’est certainement pas le mois de décembre/janvier, j’en sais quelque chose ! 3 jours de pluie (des averses surtout mais l’air est très humide), 3 jours de brouillard (notre « mountain view » depuis notre chambre, on l’a vite regrettée) et 3 jours de froid (6 degrés et les pieds gelés!) voilà ce que je retiens de ce périple à Sapa. En plus du mauvais temps, c’était la fin des récoltes de riz et les rizières n’avaient pas – à mon grand regret – les couleurs verdoyantes que l’on peut voir sur certaines photos pêchée sur le net.

Bon, plutôt que de me plaindre, je vais plutôt vous conseiller la meilleure saison pour vous rendre au coeur de ces belles montagnes (j’imagine qu’elles sont très belles, même si je ne les ai pas vus du tout à cause du brouillard #veryfoggy). La plus belle période pour voir de beaux paysages serait en septembre, après la saison des pluies et avant l’hiver. Les températures sont douces et les rizières sont colorées de teintes jaunes et vertes. Vous pouvez aussi choisir la saison sèche (de mars à mai), idéale pour visiter les villages et faire des randonnées.

travely-story-sapa-vietnam-12

travely-story-sapa-vietnam-16

Comment s’y rendre?

Le meilleur moyen de se rendre à Sapa dans le Nord du Vietnam est de partir depuis Hanoï, la capitale. De nombreuses agences de voyage proposent des circuits d’une, deux ou trois nuits avec tout compris (transport, hébergement, repas et visites). Pour avoir plus de liberté, j’ai choisi de me rendre à Sapa en prenant le transport avec une agence de voyage et me renseigner sur les excursions et trekkings une fois sur place. Les transports les plus populaires sont les bus et trains de nuit. Et, parce que je ne fais pas les choses à moitié, j’ai testé les deux !

Je vais commencer par vous raconter mon voyage aller en bus de nuit. Je voulais découvrir ce type de transport que je n’avais jamais emprunter jusqu’ici et bien c’est fait, et c’était plutôt amusant. Enfin, j’en rigole aujourd’hui, 10 jours après, mais en réalité je crois que j’aurais du mal à remonter dans un bus de nuit, sauf si je n’ai pas d’autres choix. Côté prix, nous avons payé l’équivalent de 8 euros pour un aller simple (par personne)Pour commencer, nous sommes partis avec près d’1h30 de retard. Jusqu’ici, pas de quoi en faire un drame, j’avais lu de nombreux articles qui expliquaient la ponctualité inexistante des vietnamiens. Il est 22h30, le bus entreprend enfin de commencer sa route mais un petit problème survient: un passager n’a pas de couchette ! Nous faisons alors plusieurs arrêts en essayant de comprendre comment cela va s’arranger puis au bout d’1h nous roulons enfin vers Sapa. Je ne sais pas si je dois vous décrire ou non l’état du bus (car l’image me fais peur à moi-même) mais il faut que je vous raconte. Première chose: les odeurs. Le bus n’étant pas climatisé puisqu’il fait environ 18 degrés à l’extérieur, il fait très chaud et les fenêtres ne s’ouvrent pas. Très vite, cela devient très gênant surtout si vous avez l’odorat développé! Deuxième chose: les toilettes. Vous allez me dire: « c’est un luxe d’avoir des toilettes dans un bus » sauf si la porte de celle ci ne se ferme pas et qu’il n’y a pas de chasse d’eau qui fonctionne…Bref je m’arrête là #ripmonnez. Au bout de 3h de route, le chauffeur décide de faire une pause, le moment parfait pour pouvoir prendre l’air pendant une bonne demi-heure, histoire de faire passer les nausées. Nous reprenons la route, j’arrive enfin à m’endormir quelques heures (2h en réalité) puis je me rend compte que nous sommes à l’arrêt. J’essaie de me rendormir mais 1h30 après, le chauffeur nous réveille et nous apprend que nous sommes arrivés (Ok donc on est arrivés depuis 1h30 mais vous nous réveillez que maintenant? #pasdelogique). Voilà, il est 6h du matin, nous sommes arrivés à Sapa.

travely-story-sapa-vietnam-22

Vous imaginez bien qu’après cette expérience ratée, je ne voulais plus reprendre le bus de nuit et nous n’avions pas encore réservé notre trajet du retour. J’ai donc filé à l’office du tourisme de Sapa, situé à quelques minutes de mon hôtel. En attendant de pouvoir nous installer dans notre chambre d’hôtel à 12h, nous avons passé un peu de temps à l’office du tourisme pour nous documenter sur les environs, les excursions et trekkings possibles ainsi que pour réserver le train de nuit du retour. Nous avons payé l’équivalent de 25 euros par personne pour le train de nuit en cabine de 4 couchettes. Je n’ai pas du tout regretté ce choix même si le voyage est plus long.

Tout d’abord, il faut prendre une navette depuis Sapa jusqu’à la gare de Lao Cai situé à environ 1h de route. Une fois arrivé, il faut récupérer vos billets de train auprès d’une agence qui se situe dans un restaurant (comment pousser à la consommation pendant l’attente #ilssontmalinscesvietnamiens). Une fois vos billets en main, il vous reste entre 1h et 2h avant le départ du train. Nous allons donc nous installer dans un autre restaurant pour manger un peu avant d’embarquer à bord du Chapa Express. Il est 20h35, le train est ponctuel et notre voyage vers Hanoï peut commencer. Contrairement au bus de nuit, tout s’est très bien passé. J’ai même réussi à dormir pendant 6h (sur 8h). Les couvertures et oreillers étaient propres. En revanche, prévoyez des boules quies car le train klaxonne toutes les 10 minutes (oui oui, on se croirait presque dans Hanoï ^^). Nous sommes arrivés dans la capitale à 5h15 du matin puis nous avons pris un taxi pour rejoindre notre hôtel.

travely-story-sapa-vietnam-27

 Où dormir à Sapa ?

Il existe beaucoup d’hébergement à Sapa étant donné que c’est devenu une destination très touristique. De nombreux hôtels se sont installés au centre ville. Les chambres d’hôtes sont également faciles à trouver une fois sur place. Si vous souhaitez dormir dans un village avec les ethnies, il existe des lodges et des guest house qui vous accueilleront avec grand plaisir. Voici ma petite sélection d’hébergement à Sapa:

Panorama Hôtel: Nous avons séjourné dans cet hôtel pendant 2 nuits. Le personnel est accueillant et réactif en cas de problème. Les chambres sont grandes, propres et cosy avec une décoration qui ressemble aux chalets de montagne. Nous avions choisi une chambre avec vue sur la montagne, malheureusement le mauvais temps et le brouillard ne nous ont pas permis d’en profiter. Le gros point négatif de cet hôtel est le petit déjeuner. Les plats proposés étaient froids (les nouilles, le riz, les œufs etc) et les choix étaient limités. Nous avons payé 120 euros pour une chambre triple pour 2 nuits soit 60 euros la nuit. L’hôtel est tout de même bien placé, à 5 minutes à pied du centre ville, des restaurants et bars. Retrouvez plus d’informations sur cet hôtel en cliquant ici.

travely-story-sapa-vietnam-1

travely-story-sapa-vietnam-2

Victoria Resort and Spa: Si vous avez les moyens de vous offrir une chambre à l’hôtel Victoria, je vous le recommande vivement. Celui ci était situé à 50m de l’hôtel Panorama où nous avons séjourné. Par curiosité, nous sommes allés nous renseigner au Spa pour faire un massage mais les prix étaient trop élevés pour nous (environ 47 euros pour un massage d’une heure). Dans ce complexe, il y a un terrain de golf, une piscine intérieure, un court de tennis et bien d’autres choses encore ! Comptez environ 100 euros la nuit. Retrouvez toutes les informations en cliquant ici.

Où manger et boire à Sapa ?

♦ The H’mong Sisters: un bar sympathique pour boire un cocktail avec une décoration typique de Sapa. Table de billard et cheminée qui crépite, c’est un bon endroit pour se détendre après une journée de trekking. Par contre, le personnel ne parlait presque pas anglais et il était difficile de se faire comprendre (notamment pour demander des glaçons).

♦ Sapa Moment Restaurant: une bonne adresse pour dîner. Les plats et les prix y sont corrects et le personnel est attentionné.

♦ Le petit Gecko: Le décor et l’ambiance nous ont décidé à pousser la porte de ce restaurant. Nous avons été un peu déçu des plats car nous voulions goûter de spécialités locales que nous n’avons pas aimé mais dans l’ensemble c’était bien servi et les prix étaient corrects.

travely-story-sapa-vietnam-35

travely-story-sapa-vietnam-30

travely-story-sapa-vietnam-20

J’espère que ce carnet de voyage vous sera utile et vous donnera l’envie d’aller visiter cette région du Vietnam. N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions sur cette destination. Je me ferais un plaisir de vous répondre ! A bientôt pour la suite de mes aventures au Vietnam.

Vous pouvez également retrouver toutes mes photos sur Instagram grâce au #TravelyStoryVietnam.

Avez-vous d’autres conseils et bonnes adresses à partager sur Sapa ?

2 Comments

  • Oriane 25 janvier 2016 at 16 h 40 min

    C’est tellement beau !! J’imagine qu’après la saison des pluies avec le beau temps ça doit encore plus beau 🙂
    Et mon dieu ton expérience du bus de nuit ne fait paaas envie du tout hahaha ! Même si le train est plus cher, je crois que je prendrais cette option aussi 🙂

    Reply
    • amandinebsl 25 janvier 2016 at 17 h 00 min

      Je pense que si j’y retourne un jour ça sera après la saison des pluies en effet ! Ah oui le bus de nuit… c’est devenu ma hantise Ahaha. Je te conseille aussi le train si, comme moi, tu privilégie le confort 😉

      Reply

Leave a Comment